Bienheureux Otto NEURURER

Nom: NEURURER

Prénom: Otto

Pays: Autriche

Naissance: 25.03.1882  à Piller (Tyrol autrichien)

Mort: 30.05.1940  à Buchenwald (Camp de concentration)

Etat: Prêtre - Martyr

Note: Dans le Tyrol. Prêtre: aumônier, catéchiste. Prêtre à Gœtzens, près d'Innsbruck. Là il est arrêté. Premier prêtre tué dans un camp. Modèle comme témoin courageux de la vérité du Christ et défenseur du mariage chrétien.

Béatification: 24.11.1996  à Rome  par Jean Paul II

Canonisation:

Fête: 30 mai

Réf. dans l’Osservatore Romano: 1996 n.48 p.2-3 / n.49 p.9

Réf. dans la Documentation Catholique: 1997 n.1 p.1-2

Notice

Otto Neururer naît en 1882 à Piller dans le Tyrol autrichien, dernier de douze enfants. Son père, meunier, meurt prématurément et c'est leur mère, très chrétienne, qui doit assurer seule leur éducation. Après avoir suivi le petit et le grand séminaire, il est ordonné prêtre. Ouvert au mouvement social chrétien dans la ligne de 'Rerum novarum', il rencontre de nombreuses difficultés avec ses supérieurs. En 1938, les Nazis occupent le Tyrol et une persécution religieuse brutale s'abat sur la région. A ce moment-là, il exerce son ministère de curé à Gœtzens près d'Innsbruck. Ayant déconseillé à une jeune fille d'épouser un divorcé, ami des nazis, il est arrêté pour 'diffamation du mariage germanique'. Il est déporté au camp de concentration de Dachau, puis à celui de Buchenwald où il subit la torture. Conscient de ses devoirs, il enseigne la religion bien que ce fût formellement interdit par la direction du camp. Sachant qu'il risque d'être trahi, il accepte de baptiser un prisonnier. Effectivement, deux jours plus tard, il est conduit au 'Bunker' du camp, et , le 30 mai 1940, il est pendu la tête en bas jusqu'à ce que mort s'ensuive. Ses cendres reposent à l'église de Gœtzens.

Il nous laisse "le témoignage d'une loyauté à l'égard de la vérité du Christ qui n'accepte pas de compromis". Un autre prêtre autrichien, martyr du nazisme, a été béatifié le même jour, Jakob Gapp  2. Jean Paul II nous les propose tous les deux comme "intercesseurs célestes en tant que Patrons de l'annonce courageuse de la sainteté du mariage et du service sacerdotal".