JUGES
Précédente Accueil Remonter

Bibliothèque

 Abbaye Saint Benoît de Port-Valais
rte de l'église 38 - CH-1897 Le Bouveret (VS)

Accueil
Remonter
GENÈSE
EXODE
LÉVITIQUE
NOMBRES
DEUTÉRONOME
JOSUÉ
JUGES

LIVRE SEPTIÈME.

LOCUTIONS TIRÉES DU LIVRE DES JUGES.

 

CHAPITRE I.

CHAPITRE II.

CHAPITRE III.

CHAPITRE IV.

CHAPITRE V.

CHAPITRE VI.

CHAPITRE VII.

CHAPITRE VIII.

CHAPITRE IX.

CHAPITRE XI

CHAPITRE XIII.

CHAPITRE XV.

CHAPITRE XVI.

 

 

CHAPITRE I.

 

1. Et factum est postquam defunctus est Jesus, in.terrogabant filii Israël in Domino (1); on ne lit pas Dominum, comme les règles de notre langue le demandaient.

3. Et bellemus in Chananaeo (2); il fallait dire adversus Chananaeum, ou bien, contra Chananaeum ou du moins in Chanananaem.

 

CHAPITRE II.

 

8. Et mortuus est Jesus filius Nave, servus Domini, filius centum decem annorum (3). L'usage n'approuve pas que, après avoir dit filius Nave, on répète le mot filius devant centum decem annorum. Il eut été mieux de dire : homo centum decem annorum. Cependant on retrouve encore ailleurs cette sorte de répétition.

10. Et omnis generatio appositi sunt ad patres suos (4). Remarquez cette locution : appositi sunt, au lieu de apposita est parce qu'il s'agit de plusieurs hommes.

11. Tradidit eos in manu praedantium (5) ; on ne dit pas in manum comme l'usage de la langue latine semblait le demander.

18. Et cum suscitavit Dominus eis judices, et erat Dominus cum judice (6). Ici, comme en beaucoup d'autres endroits, la conjonction et ne joue aucun rôle car on pouvait se contenter de dire : Et cum suscitavit Dominus eis judices erat Dominius cum judice. Il faut remarquer encore que l'auteur inspiré passant du pluriel au singulier, écrit cum judice, c'est-à-dire cum unoquoque judice au lieu de cum judicibus.

19. Et factum est cum moreretur judex, et revertebantur, et iterum corrumpebant super patres suos (7). On pouvait très-bien dire, sans déroger à l'usage de notre langue : Et fiebat cum moreretur judex, et revertebantur, et iterum corrumpebant super patres suos. On pouvait encore supprimer la conjonction et, et se contenter de

 

1 Après la mort de Josué, les enfants d'Israël consultèrent le Seigneur. — 2 Allons combattre les Chananéens. — 3 Josué fils de Navé, serviteur de Dieu, avait cent-dix ans, lorsqu'il mourut. —  4 Et toute cette génération fut réunie à ses pères. — 5 Il les livra entre les main de leurs ennemis. — 6 Et quand le Seigneur leur suscita des juges, il était avec ces juges. — 7 Et après que le juge était mort, ils retournaient fileurs péchés, et retombaient dans de plus grands désordres que leurs pères.

 

mettre : cum moreretur judex, revertebantur, et iterum corrumpebant super patres suos c'est-à-dire, plus quam patres eorum.

20. Propter quod tanta dereliquit gens haec tatamentum meum (1). Tanta est mis pour tantum, c'est-à-dire tam multum; c'est l'adjectif pour l'adverbe. Cette locution est reçue aussi en latin, surtout chez les poètes.

Ibid. Et non obaudierunt vocis meae (2); c'est une locution propre à la langue grecque.

 

CHAPITRE III.

 

10. Factus est super eum spiritus Domini (3). On ne peut pas dire que l'Esprit du Seigneur a été fait; la phrase, super eum factus est, revient donc à celle-ci : Factum est ut esset super eum. La même locution se retrouve dans ces paroles de l'Évangile : Ante me factus est (4) ; ce que l'on peut tourner ainsi : factum est ut esset ante me, ou d'une autre manière encore : Proelatus est mihi.

17. « Eglom était un homme extrêmement maigre. » Il y a là une antiphrase, c'est-à-dire, une locution qui fait entendre le contraire de ce que disent les mots : on le voit par la suite de l'histoire. En effet, quand Eglom reçut le coup de la mort, le glaive ne fut pas retiré de son ventre, mais la graisse se rejoignit et le ferma.

21. Et sumpsit Aioth gladium de super femore suo dextro (5). Ce n'est pas là une locution latine, mais la traduction littérale du grec apo anotheo.

31. Et percussit alienigenas in sexcentos viros (6); il fallait dire alienigenarum sexcentos viros, ou du moins alienigenas in sexcentos viros.

 

CHAPITRE IV.

 

6. Nonne praecepit Dominus Deus Israël tibi, et perges in montem Thabor (7)? Il semblait plus naturel de mettre ut perges; mais on a employé une locution inusitée, et l'on a dit : Nonne praecepit tibi, et perges ? De cette

 

1 Parce que cette nation a violé mon alliance d'une manière aussi effrayante. — 2 Et ils n'ont pas écouté ma voix. — 3. L'esprit du Seigneur fut en lui. — 4 Il est avant moi (Jean I, 27). — 5 Aioth tira le glaive qu'il portait au côté droit. — 6 Il tua six cents hommes des nations étrangère. — 7 Le Seigneur, Dieu d'Israël, ne t'a-t-il pas ordonné d'aller sur le mont Thabor ?

 

372

 

manière le premier mot de la phrase, nonne, est sous-entendu devant perges. Mais ne pourrait-on encore supposer qu'ici, comme en beaucoup d'autres endroits, la conjonction et est de trop ? Si on la retranche, en effet, la pensée ressort clairement des paroles suivantes : Nonne mandavit Dominus Deus Israël tibi : Perges in montem, Thabor, et accipe tecum decem millia virorum (1).

Quoniam nescio diem, in quo Dominus prosperat angelum mecum (2). Dieu favorise-t-il les entreprises de l'ange qui est avec moi? ou bien est-ce moi qu'il favorise par le secours de son ange?

13. Omnes currus suos, nongentos currus ferreos (3). Cette phrase présente une répétition élégante à quelque place qu'on mette la virgule, soit qu'on sépare omnes currus suos de nongentes currus ferreos, soit qu'on dise d'abord omnes currus suos nongentos, et seulement après: currus ferreos.

15. Et pavefecit Dominus Sisaram, et omnes currus ejus, et omnia castra ejus, in ore gladii in conspectu Barach (4). Comment les chariots pouvaient-ils être frappés de terreur ? il faut donc entendre : par les chariots les hommes qui les montaient. Ensuite pavefecit in ore gladii est mis pour interfecit in ore gladii; c'est-à-dire qu'ils étaient saisis de terreur, lorsqu'on les passait au fil de l'épée.

Ibid. Et descendit Sisara desuper curru suo (5); c'est ainsi qu'on a pu rendre en latin le sens du grec apo anothen.

18. Et cooperuit eum in pelle sua (6); on n'a pas mis pelle, ou de pelle; mais on a traduit mot pour mot le grec en te derrei autes .

20. Et erit, si quis venerit ad te et dixerit : Est hic vir ? et dices : Non est (7). Si l'on ôte la conjonction et, les paroles se suivent dans un ordre logique : Si quis venerit ad te, et dixerit: Est hic vir ? dices : Non est.

24. Et pergebat minus filiorum Israël pergens (8). C'est une locution propre et familière à l'Écriture.

 

1 Le Seigneur, le Dieu d'lsraël, ne vous a-t-il pas donné cet ordre Vous irez sur le mont Thabor, et vous prendrez avec vous dix mille hommes, etc. — 2 Parce que je ne sais pas le jour où le Seigneur doit envoyer son ange pour faire réussir cette entreprise. — 3 Tous ses neuf cents chariots armés de faux. — 4 Le Seigneur frappa de terreur Sisara, tous ses chariots et toute son armée, qui fut passée au fil de l'épée sous les yeux de Barach. — 5 Et Sisara descendit de dessus son char. — 6 Elle le couvrit de son manteau. — 7 Si quelqu'un se présente à toi et dit : N'y a-t-il personne chez toi? tu répondras : Il n'y a personne. — 8 Et la nation, des enfants d'Israël devenait tous les jours plus puissante.

 

Ibid. Et indurabatur in Jabin regem Chanaan (1). Le mot indurabatur est pris ici dans une acception nouvelle pour signifier : croître en force et prévaloir.

 

CHAPITRE V.

 

26. « Elle perça la tête de Sisara, et la frappa, » c'est-à-dire: elle frappa la tête de Sisara, et la perça.

31. « Que tous vos ennemis, Seigneur, périssent de la même manière; et que ceux qui l'aiment brillent comme le soleil à son lever. » On ne dit pas : Et que ceux qui vous aiment; c'est cependant du Seigneur que l'on veut parler.

 

CHAPITRE VI.

 

3. Et factum est, quando seminavit vir Israël (2). On ne veut pas désigner un homme en particulier, mais la nation tout entière.

Ibid. Ascendebat Madian et Amalech et filii Orientis; et ascendebat super eum (3). Ici la répétition ne présente plus, ce me semble, la même élégance ou la même force que dans les autres endroits de l'Écriture.

9. Et liberavi vos de manu Aegypti (4). Ici manu est mis pour potestate, et Aegypti pour Aegyptiorum.

13. Et dixit ad eum Gedeon : In me, Domine mi (5). Il faut sous-entendre intende, comme s'il y avait in me intende; c'est une locution très-familière aux saints livres.

Ibid. Et si est, Dominus nobiscum, et ut quid invenerunt nos omnia mala ista (6)? La conjonction et est inutile ici, comme dans bien d'autres endroits de l'Écriture; car, si on la supprime, on aura le vrai sens dans ces paroles : Et si est Dominus nobiscum, ut quid invenerunt nos omnia mala ista? On pourrait également retrancher la première conjonction, sans nuire à l'intégrité du sens, et, à la suite de ces paroles : In me, Domine mi, placer immédiatement celles-ci: Si est Dominus nobiscum, ut quid invenerunt nos omnia mala ista? Construite de cette manière, la phrase serait plus conforme à l'usage de notre langue.

25. « Et un veau de sept ans. » On voit ici d'une manière évidente ce que l'Écriture entend par un veau : car ce que nous avons coutume d'appeler un boeuf de sept ans et bien différent d'un

 

1 Et elle se fortifiait de plus en plus contre Jabin, roi de Chanaan. — 2 Et quand les Israëlites avaient semé. — 3 Les Madianites, le Amalécites, et les autres peuples de l'Orient venaient ravager leur terres. — 4 Je vous ai délivrés de main des Egyptiens. — 5 Et Gédéon lui dit: Ecoutez-moi, mon Seigneur. — 6 Si le Seigneur est .avec nous, comment tous ces maux sont-ils arrivés?

 

373

 

veau. C'est en vertu de la même locution qu'il est dit de Samégar : Occidit sexcentos viros praeter vitulos boum (1), comme s'il y avait praeter boves.

34. Et cecinit in cornea (2). Il faut sous-entendre tuba. Le grec non plus n'a pas mis tuba, relais seulement cornea.

 

CHAPITRE VII.

 

12. Camelis eooum non crut numerus, et erant sicut arena quae est ad labium maris (3). Le nombre des chameaux était exprimé d'une manière hyperbolique. Quant à l'expression labium maris employé dans le sens de littus, elle se lit très-souvent dans le texte original, mais rarement dans les versions latines, qui traduisent presque toujours par littus, et donnent ainsi la signification de labium, au lieu du mot lui-même. Les Septante auraient pu en faire autant, et ils auraient facilement trouvé dans leur langue un mot correspondant à littus.

16. Et divisit trecentos viros per tria principia (4); principia est mis pour partes.

 

CHAPITRE VIII.

 

1. « Et les hommes d'Ephrem dirent à Gédéon, c'est-à-dire les hommes de la tribu d'Ephrem. »

Ibid. Quid verbum hoc fecisti nobis, ut non vocares nos, eum exires pugnare in Madian (5); verbum est mis pour factum.

 

CHAPITRE IX.

 

4. « Et ils donnèrent soixante-dix d'argent; » il faut sous-entendre « livres, » ou quelque mot équivalent. La version faite sur l'hébreu porte « soixante-dix livres. » Ibid. Et conduxit in ipsis Abimelech viros (6); in ipsis est mis pour ex ipsis, ce qui revient à dire: avec ces soixante-dix livres d'argent il leva une troupe d'hommes.

Ibid. Viros inanes et perturbatos (7). Inanes est mis pour leves, qui est opposé à graves : ainsi on lit dans les psaumes : In populo gravi laudabo te

5. « Il entra dans la maison de son père en Ephrata, et il tua sur une même pierre les soixante-dix fils de Jérobaal, ses frères. » On a dit précédemment que Jérobaal ou Gédéon avait soixante-dix fils; et on dit maintenant que soixante-dix, ont été mis à mort. Cependant, il y en eut deux qui ne furent pas victimes de ce

 

1. Il tua six cents hommes, sans compter les boeufs. (Juges III, 31.) — 2 Et il sonna de la corne. — 3 Leurs chameaux ne pouvaient se compter ; ils étaient aussi nombreux que le sable qui est sur le rivage de la mer. — 4 Et il divisa les trois cents hommes en trois bandes. — 5 Pourquoi nous avez-vous traités ainsi en ne nous appelant pas lorsque  vous êtes allé combattre les Madianites. — 6 Et Abimelech les employa lever une troupe d'hommes. — 7 Des hommes légers et vagabonds. — 8 Je vous louerai dans une grave assemblée.

 

massacre, le meurtrier d'abord et ensuite Joatham le plus jeune qui se cacha, comme on 1e voit par ce qui suit immédiatement : « Il ne resta que Joatham, le plus jeune fils de Jérobaal, « parce qu'il s'était caché. » Le nombre total est donc mis pour désigner la presque totalité.

23. Et spreverunt viri Sichomorum in domo Abimelech (1); il fallait spreverunt domum Abimelech.

34. Et insidiati sunt super Sichimam quatuor principia (2); c'est comme s'il y avait quatuor partes. Nous avons déjà remarqué plus haut cette locution.

43. Et accepit populum, et divisit eum in tria principia (3). Accepit populum, désigne les gens qui étaient de son parti. Ici encore tria principia est mis pour tres partes.

55. Et abierunt viri locum suum (4); il faut sous-entendre unusquisque.

 

CHAPITRE XI

 

8. Et eris nobis in caput omnibus habitantibus Galaad (5). On ne lit pas eris nobis caput; c'est une locution familière à l’Écriture. En voici encore un exemple, entre mille autres : Esto mihi in Deum protectorem et in domum refugii (6).

34. « Elle est son unique fille, et il n'a pas d'autre enfant. » Le second membre de la phrase ne dit rien de plus que le premier; mais cette répétition exprime bien l'affection du père pour sa fille.

Ibid. « Il n'a pas d'autre enfant. » Le présent « il n'a pas » est mis pour : il n'avait pas; car il s'agit d'une chose passée.

 

CHAPITRE XIII.

 

2. « Son épouse était stérile, et n'avait pas d'enfant; » il suffisait de dire qu'elle était stérile.

8. Et precatus est Manue Dominum, et dixit In me, Domine; homo Dei, quem misisti, veniat nunc iterum ad nos (7). Il faut sous-entendre intende devant in me.

 

CHAPITRE XV.

 

8. Et percussit eos tibiam super femur (8). Cette locution est inusitée. Néanmoins c'est une vraie locution : car on n'indique pas ici l'endroit du corps où quelque blessure, aurait été faite, comme nous l'avons démontré dans les questions (9); l'étonnement et la stupeur

 

1 Et les habitants de Sichem prirent en aversion la maison d'Abimélech. — 2 Ils dressèrent des embûches contre la ville de Sichem en quatre endroits. — 3 Il mit son monde sur pied, et divisa ses gens en trois bandes. — 4 Et ses hommes retournèrent chacun dans sa maison. — 5 Tu seras notre chef à nous tous, qui habitons le pays de Galaad. — 6 Soyez pour moi un Dieu protecteur et un asile assuré (Ps. XXX, 3.) — 7 Manué adressa cette prière au Seigneur : Ecoutez-moi, Seigneur, et que l'homme de Dieu, que vous avez envoyé vienne une seconde fois vers nous. — 8 Il les frappa d'une telle stupeur, qu'ils mirent leurs jambes l’une sur l’autre — 9 Liv. 7, q. 56.

 

374

 

dont furent frappés les Philistins.

10. Et dixerunt vir Juda : Quare ascendistis super nos (1)? Le singulier est mis pour le pluriel; car dixerunt a réellement pour sujet viri, et non pas unus vir.

11. « De peur que vous ne vous jetiez sur moi, » c'est-à-dire : que vous ne me fassiez mourir. Cette locution a été expliquée dans les questions (2).

13, 14. « Ils le tirèrent du rocher et il vint à la Mâchoire. » On a appelé ainsi dans la suite le lieu rendu célèbre par l'exploit de Samson, qui y terrassa mille Philistins avec une mâchoire d'âne. Cette histoire ayant été écrite lorsque le lieu dont on parle portait déjà ce nom, l'historien sacré a pu l'employer ici par anticipation.

14. « Comme l'étoupe, lorsqu'elle a flairé le feu. » Il y a ici une métaphore, qui transporte à une chose inanimée ce qui est propre aux êtres animés; car l'étoupe n'a pas le sens de l'odorat. On aurait pu dire équivalemment, lorsqu'elle a senti le feu; encore cette phrase contient-elle une métaphore du même genre. Si donc on s'est servi du mot « flairé » c'est pour mieux exprimer la rapidité de l'action.

15. « Il étendit la main, et il la prit. » Quand même on n'aurait pas dit: « Il étendit la main, » nous l'aurions supposé, comme condition nécessaire pour s'emparer de l'objet.

 

CHAPITRE XVI.

 

2. Et nuntiatum est Gazaeis, dicentes (3) ; il fallait mettre nuntiaverunt dicentes, ou bien nuntiatum est a dicentibus.

7. Si ligaverint me in septem nervis humidis

 

1 Les hommes de la tribu de Juda leur dirent: Pourquoi marchez-vous contre nous? — 2 Liv. 7, q 56. — 3. On vint annoncer aux habitants de la ville de Gaza.

 

nondum siccatis (1); au lieu de septem nervis, on a mis in septem nervis.

Ibid. Si ligaverint me in septem nervis humidis nondum siccatis, et in firmabor (2) ; la conjonction et n'ajoute rien au sens.

9. Et insidiae ei sedebant in cubiculo (3). Plusieurs traducteurs ont mis obsidebant ; mais le grec porte ekatheto, qui se rend exactement par sedebat. Pour toute différence, nous mettons ce verbe au pluriel, parce que insidiae n'a pas de singulier en latin comme en grec. La locution, que nous remarquons ici, se trouve dans les mots insidia sedebant, qui sont mis pour ii qui insidiabantur; car sedebant ne peut se dire que des hommes qui étaient en embuscade.

10. Nunc ergo indice mihi in quo ligaberis (4); on n'a pas mis quo ligaberis, ou bien, unde ligaberis.

11. Si ligaverint me in funibus novis (5) ; il fallait mettre simplement funibus.

Ibid. Si ligaverint me in funibus novis, in quibus non est factum opus, et infirmabor (6); le sens eût été complet sans la conjonction et.

15. Et hoc tertium fefellisti me (7). Tertium est mis pour tertio, ou bien ter; c'est l'adjectif en place de l'adverbe. Cette locution est reçue dans notre langue, et donne au style plus d'élégance.

36. Dimitte me, et palpabo columnas, super quas domus confirmata est super eas (8).

 

1 Si on me lie avec sept cordes humides et qui ne soient pas encore sèches. — 2 Si on me lie avec sept cordes humides et qui ne soient pu encore sèches je serai sans forces. — 3 Et des hommes, qui cherchaient à le surprendre, étaient cachés dans sa chambre — 4 Indique-moi donc maintenant avec quoi il faudrait te lier. — 5 Si on me lie avec des cordes toutes neuves. — 6 Si on me lie avec des cordes toutes neuves, qui n'aient pas encore servi, je serai sans force. — 7 Tu m'as déjà trompé trois fois — 6 Laisse-moi toucher les colonnes, qui supportent toute la maison.

 

 

Les sept Livres ont été traduits par M. l'abbé LECLERC.

 

Haut du document

 

 


Précédente Accueil Remonter