CONTRE CRESCONIUS
Précédente Accueil Remonter

Bibliothèque

 Abbaye Saint Benoît de Port-Valais
rte de l'église 38 - CH-1897 Le Bouveret (VS)

Accueil
Remonter
UNITÉ DU BAPT.
R. DE CONFÉRENCE
AVERTISSEMENT
CÉSARÉE
ÉMÉRITE
GAUDENTIUS I
GAUDENTIUS II
RUSTICIANUS
CHANT POPULAIRE
PARMÉNIEN
DU BAPTÊME
PÉTILIEN
UNITÉ DE L'ÉGLISE
CONTRE CRESCONIUS

 

CONTRE CRESCONIUS Grammairien et Donatiste.

Traduction de M. l'abbé BURLERAUX. 

LIVRE PREMIER : LE BAPTÊME DONNÉ PAR LES DONATISTES.

Dans une lettre adressée à saint Augustin lui-même, Cresconius avait entrepris la justification de Pétilien. Fort de cette lettre, le saint Docteur en commence la réfutation. Il prouve d'abord que ceux qui sont en possession de la vérité n'ont à redouter ni l'éloquence ni la dialectique. Il montre ensuite que l'on peut fort bien avouer la validité du baptême conféré par les Donatistes, et soutenir en même temps que ce baptême est réellement illicite.

 


 

LIVRE DEUXIÈME : NE PAS RÉITÉRER LE BAPTÊME.

Saint Augustin continue à réfuter la lettre de Cresconius. Après avoir concédé que ses adversaires peuvent être appelés Donatiens plutôt que Donatistes, il soutient avant tout qu'ils sent réellement hérétiques, qu'on ne doit pas néanmoins leur réitérer le baptême quand ils rentrent dans le sein du catholicisme, et que l'Eglise peut même conserver à leurs clercs les honneurs dont ils jouissaient, si elle le trouve utile au bien général. Le saint Docteur établit ensuite que la charité est un don conféré exclusivement par l'Eglise ; enfin il répond à la doctrine de saint Cyprien sur la réitération du baptême aux hérétiques.

 


 

LIVRE TROISIÈME Suite de la réfutation de la lettre de Cresconius.


 

LIVRE QUATRIÈME. L’AFFAIRE DES MAXIMIENS

Réfutation générale de toutes les parties de la lettre de Cresconius ; toutes ses objections et toutes ses calomnies trouvent leur réponse dans la cause des Maximiens.


 

Haut de la page