SERMON CCXXVI
Précédente Accueil Remonter Suivante


rte de l'église 38 - CH-1897 Le Bouveret (VS)

Accueil
Remonter
SERMON CLXXXIV
SERMON CLXXXV
SERMON CLXXXVI
SERMON CLXXXVII
SERMON CLXXXVIII
SERMON CLXXXIX
SERMON CXC
SERMON CXCI
SERMON CXCII
SERMON CXCIII
SERMON CXCIV
SERMON CXCV
SERMON CXCVI
SERMON CXCVII
SERMON CXCVIII
SERMON CXCIX
SERMON CC
CHAPITRE CCI
SERMON CII
SERMON CCIII
SERMON CCIV
SERMON CCV
SERMON CCVI
SERMON CCVII
SERMON CCVIII
SERMON CCIX
SERMON CCX
SERMON CCXI
SERMON CCXII
SERMON CCXIII
SERMON CCXIV
SERMON CCXV
SERMON CCXVI
SERMON CCXVII
SERMON CCXVIII
SERMON CCXIX
SERMON CCXX
SERMON CCXXI
SERMON CCXXII
SERMON CCXXIII
SERMON CCXXIV
SERMON CCXXV
SERMON CCXXVI
SERMON CCXXVII
SERMON CCXXVIII
SERMON CCXXIX
SERMON CCXXX
SERMON CCXXXI
SERMON CCXXXII
SERMON CCXXXIII
SERMON CCXXXIV
SERMON CCXXXV
SERMON CCXXXVI
SERMON CCXXXVII
SERMON CCXXXVIII
SERMON CCXXXIX
SERMON CCXL
SERMON CCXLI
SERMON CCXLII
SERMON CCXLIII
SERMON CCXLIV
SERMON CCXLV
SERMON CCXLVI
SERMON CCXLVII
SERMON CCXLVIII
SERMON CCXLIX
SERMON CCL
SERMON CCLI
SERMON CCLII
SERMON CCLIII
SERMON CCLIV
SERMON CCLV
SERMON CCLVI
SERMON CCLVII
SERMON CCLVIII
SERMON CCLIX
SERMON CCLX
SERMON CCLXI
SERMON CCLXII
SERMON CCLXIII
SERMON CCLXIV
SERMON CCLXV
SERMON CCLXVI
SERMON CCLXVII
SERMON CCLXVIII
SERMON CCLXIX
SERMON CCLXX
SERMON CCLXXI
SERMON CCLXXII
SERMON CCLXXIII
SERMON CCLXXIV
SERMON CCLXXV
SERMON CCLXXVI
SERMON CCLXXVII
SERMON CCLXXVIII
SERMON CCLXXIX
SERMON CCLXXX
SERMON CCLXXXI
SERMON CCLXXXII
SERMON CCLXXXIII
SERMON CCLXXXIV
SERMON CCLXXXV
SERMON CCLXXXVI
SERMON CCLXXXVII
SERMON CCLXXXVIII
SERMON CCLXXXIX
SERMON CCXC
SERMON CCXCI
SERMON CCXCII
SERMON CCXCIII
SERMON CCXCIV
SERMON CCXCV
SERMON CCXCVI
SERMON CCXCVII
SERMON CCXCVIII
SERMON CCXCIX
SERMON CCC
SERMON CCCI
SERMON CCCII
SERMON CCCIII
SERMON CCCIV
SERMON CCCV
SERMON CCCVI
SERMON CCCVII
SERMON CCCVIII
SERMON CCCIX
SERMON CCCX
SERMON CCCXI
SERMON CCCXII
SERMON CCCXIII
SERMON CCCXIV
SERMON CCCXV
SERMON CCCXVI
SERMON CCCXVII
SERMON CCCXVIII
SERMON CCCXIX
SERMON CCCXX
SERMON CCCXXI
SERMON CCCXXII
SERMON CCCXXIII
SERMON CCCXXIV
SERMON CCCXXV
SERMON CCCXXVI
SERMON CCCXXVII
SERMON CCCXXVIII
SERMON CCCXXIX
SERMON CCCXXX
SERMON CCCXXXI
SERMON CCCXXXII
SERMON CCCXXXIII
SERMON CCCXXXIV
SERMON CCCXXXV
SERMON CCCXXXVI
SERMON CCCXXXVII
SERMON CCCXXXVIII
SERMON CCCXXXIX
SERMON CCCXL

SERMON CCXXVI. POUR LE JOUR DE PAQUES. III. LE JOUR NOUVEAU.

 

ANALYSE. — Notre-Seigneur, étant l'éternelle lumière, est le jour éternel ; c'est lui encore qui a fait le jour créé au commencement du monde, et en nous appelant à la lumière de l'Evangile, il a fait de nous un jour nouveau. Donc conduisons-nous tomme des enfants de lumière.

 

Vous avez entendu prêcher, de Notre-Seigneur Jésus-Christ, qu' « au commencement il était le Verbe, que ce Verbe était en Dieu et que ce Verbe était Dieu ! ». Car si ce même Jésus-Christ Notre-Seigneur ne s'était humilié et avait voulu rester toujours dans sa grandeur, c'en était fait de l'homme. Nous reconnaissons donc que le Verbe est Dieu et demeure dans le sein de Dieu ; nous reconnaissons que Fils unique il est égal au Père, nous reconnaissons qu'il est lumière de lumière et jour issu du jour.

Il est le jour qui a fait le jour, sans avoir été fait, mais formé lui-même par le jour. Or, si ce jour issu du jour n'a pas été fait mais engendré, quel est le jour qu'a fait le Seigneur? D'abord pourquoi l'appeler jour? Parce qu'il est lumière, et que « Dieu a donné à la lumière le nom de jour».

Maintenant quel est le jour qu'a fait le Seigneur pour que nous nous y livrions à l'allégresse et à la joie? A propos de la première formation du monde, nous lisons que « les ténèbres étaient au-dessus de l'abîme et que d'Esprit de Dieu était porté sur l'eau, Dieu dit ensuite : Que la lumière soit faite, et la lumière fut faite. Et Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres; et il appela la lumière jour et les ténèbres nuit (1) ». Voilà bien le jour qu'a fait le Seigneur. Mais est-ce celui où nous devons nous livrer à l'allégresse et à la joie? Il est un autre jour, formé aussi par le

 

1. Gen. I, 2-5.

 

Seigneur, dont nous devons nous occuper davantage pour y exciter en nous la joie et l'allégresse. N'a-t-il pas été dit aux fidèles qui croient au Christ : «Vous êtes la lumière du monde (1) ? » S'ils sont lumière, ils sont jour, puisqu'à la lumière Dieu a donné le nom de jour. Hier donc encore l'Esprit de Dieu était ici même porté sur l'eau, et les ténèbres étaient au-dessus de l'abîme, puisque ces enfants étaient chargés de leurs péchés. Aussi , quand ces péchés leur furent remis par l'Esprit de Dieu, ce fut alors que « Dieu dit : Que la lumière soit  faite, et la lumière fut faite alors ».

Voilà donc « le jour qu'a fait le Seigneur; livrons-nous à l'allégresse et à la joie qu'il a nous inspire (2) ». Adressons-nous à ce jour avec les paroles mêmes de l'Apôtre : O jour qu'a fait le Seigneur, vous étiez autrefois ténèbres, vous êtes maintenant lumière dans le Seigneur. Oui, dit l'Apôtre, « vous avez été ténèbres ». L'avez-vous été, oui ou non? Demandez à votre conduite passée si vous ne l'avez pas été, regardez dans vos consciences les oeuvres auxquelles vous avez renoncé. Eh bien! puisque vous étiez autrefois ténèbres et que maintenant vous êtes lumière (3) ». non pas en vous mais « dans le Seigneur, vivez comme des enfants de lumière (4) ».

Veuillez vous contenter de ces quelques mots, car nous avons à travailler encore et à traiter aujourd'hui même, devant les enfants, des sacrements de l'autel.

 

1. Matt. V,14. — 2. Ps. CXVII, 24. — 3. Ephés. V, 8.

 

 

Haut du document

 

 

Précédente Accueil Remonter Suivante