SERMON CCLX
Précédente Accueil Remonter Suivante

Bibliothèque

 Abbaye Saint Benoît de Port-Valais
rte de l'église 38 - CH-1897 Le Bouveret (VS)

Accueil
Remonter
SERMON CLXXXIV
SERMON CLXXXV
SERMON CLXXXVI
SERMON CLXXXVII
SERMON CLXXXVIII
SERMON CLXXXIX
SERMON CXC
SERMON CXCI
SERMON CXCII
SERMON CXCIII
SERMON CXCIV
SERMON CXCV
SERMON CXCVI
SERMON CXCVII
SERMON CXCVIII
SERMON CXCIX
SERMON CC
CHAPITRE CCI
SERMON CII
SERMON CCIII
SERMON CCIV
SERMON CCV
SERMON CCVI
SERMON CCVII
SERMON CCVIII
SERMON CCIX
SERMON CCX
SERMON CCXI
SERMON CCXII
SERMON CCXIII
SERMON CCXIV
SERMON CCXV
SERMON CCXVI
SERMON CCXVII
SERMON CCXVIII
SERMON CCXIX
SERMON CCXX
SERMON CCXXI
SERMON CCXXII
SERMON CCXXIII
SERMON CCXXIV
SERMON CCXXV
SERMON CCXXVI
SERMON CCXXVII
SERMON CCXXVIII
SERMON CCXXIX
SERMON CCXXX
SERMON CCXXXI
SERMON CCXXXII
SERMON CCXXXIII
SERMON CCXXXIV
SERMON CCXXXV
SERMON CCXXXVI
SERMON CCXXXVII
SERMON CCXXXVIII
SERMON CCXXXIX
SERMON CCXL
SERMON CCXLI
SERMON CCXLII
SERMON CCXLIII
SERMON CCXLIV
SERMON CCXLV
SERMON CCXLVI
SERMON CCXLVII
SERMON CCXLVIII
SERMON CCXLIX
SERMON CCL
SERMON CCLI
SERMON CCLII
SERMON CCLIII
SERMON CCLIV
SERMON CCLV
SERMON CCLVI
SERMON CCLVII
SERMON CCLVIII
SERMON CCLIX
SERMON CCLX
SERMON CCLXI
SERMON CCLXII
SERMON CCLXIII
SERMON CCLXIV
SERMON CCLXV
SERMON CCLXVI
SERMON CCLXVII
SERMON CCLXVIII
SERMON CCLXIX
SERMON CCLXX
SERMON CCLXXI
SERMON CCLXXII
SERMON CCLXXIII
SERMON CCLXXIV
SERMON CCLXXV
SERMON CCLXXVI
SERMON CCLXXVII
SERMON CCLXXVIII
SERMON CCLXXIX
SERMON CCLXXX
SERMON CCLXXXI
SERMON CCLXXXII
SERMON CCLXXXIII
SERMON CCLXXXIV
SERMON CCLXXXV
SERMON CCLXXXVI
SERMON CCLXXXVII
SERMON CCLXXXVIII
SERMON CCLXXXIX
SERMON CCXC
SERMON CCXCI
SERMON CCXCII
SERMON CCXCIII
SERMON CCXCIV
SERMON CCXCV
SERMON CCXCVI
SERMON CCXCVII
SERMON CCXCVIII
SERMON CCXCIX
SERMON CCC
SERMON CCCI
SERMON CCCII
SERMON CCCIII
SERMON CCCIV
SERMON CCCV
SERMON CCCVI
SERMON CCCVII
SERMON CCCVIII
SERMON CCCIX
SERMON CCCX
SERMON CCCXI
SERMON CCCXII
SERMON CCCXIII
SERMON CCCXIV
SERMON CCCXV
SERMON CCCXVI
SERMON CCCXVII
SERMON CCCXVIII
SERMON CCCXIX
SERMON CCCXX
SERMON CCCXXI
SERMON CCCXXII
SERMON CCCXXIII
SERMON CCCXXIV
SERMON CCCXXV
SERMON CCCXXVI
SERMON CCCXXVII
SERMON CCCXXVIII
SERMON CCCXXIX
SERMON CCCXXX
SERMON CCCXXXI
SERMON CCCXXXII
SERMON CCCXXXIII
SERMON CCCXXXIV
SERMON CCCXXXV
SERMON CCCXXXVI
SERMON CCCXXXVII
SERMON CCCXXXVIII
SERMON CCCXXXIX
SERMON CCCXL

SERMON CCLX. POUR LE DIMANCHE DE L'OCTAVE DE PAQUES. XXXI. AVERTISSEMENTS AUX NOUVEAUX BAPTISÉS.

 

ANALYSE. — Saint Augustin leur rappelle : premièrement, qu'ayant reçu par le baptême la circoncision du coeur, ils ne doivent pas s'abandonner à tous leurs penchants; en conséquence et secondement, qu'ils ne doivent pas imiter les mauvais chrétiens qu'ils vont rencontrer dans le monde, mais se montrer chastes, chacun dans sa condition, probes, sérieux et charitables envers le prochain.

 

Nous avons beaucoup à faire, et pour ne pas retarder ces enfants qui viennent d'être régénérés dans les eaux du baptême et qui vont se mêler au peuple, je leur donnerai en peu de mots des avertissements importants.

Vous qui venez d'être baptisés et qui terminez aujourd'hui la fête de vos deux octaves, écoutez et comprenez rapidement que la circoncision de la chair, qui n'était qu'une figure, est devenue la circoncision du coeur. Si, d'après l'ancienne loi, cette circoncision de la chair avait lieu le huitième jour (1), c'était en vue de Jésus Notre-Seigneur, lequel est ressuscité après le septième jour du grand repos, le

 

1. Gen. XVII, 12.

 

huitième jour, le dimanche. Si la circoncision devait se faire aussi avec des couteaux de pierre (1), c'est que le Christ était la pierre (2).

On vous appelle enfants, parce que vous venez d'être régénérés, parce que vous entrez dans une nouvelle vie, parce que vous venez de renaître pour la vie éternelle, si toutefois vous n'étouffez point, en vous conduisant mal, le germe de salut qui vient d'être déposé en vous.

Vous allez rentrer dans la foule, vous réunir au peuple fidèle; ah !  prenez garde d'imiter les mauvais fidèles, ou plutôt les faux fidèles, ceux qui . semblent fidèles à cause de la foi

 

1. Josué, V, 2. — 2. I Cor. X, 4.

 

339

 

qu'ils professent, et qui sont infidèles par la vie qu'ils mènent. Voyez, c'est devant Dieu et devant ses anges que je vous parle : gardez la chasteté, la chasteté conjugale ou la continence absolue. Que chacun soit fidèle à ses voeux.Vous qui êtes sans épouse, vous pouvez en prendre une, mais parmi celles dont les maris ne vivent pas. Les femmes sans époux peuvent prendre aussi un époux, mais pourvu que celui-ci n'ait pas d'épouse vivante. Vous qui êtes unis par le mariage, ne péchez pas en dehors du mariage. Rendez ce que vous exigez d'autrui. On vous doit la fidélité et vous la devez. Le mari la doit à son épouse, l'épouse la doit à son époux; et tous deux la doivent à Dieu.

Pour vous qui avez fait voeu de continence, soyez fidèles à ce voeu. Si vous n'aviez pas fait ce voeu, vous n'y seriez pas astreints; ce qui pouvait vous être permis ne l'est plus; non que les noces soient condamnables, mais parce qu'on se damne en regardant derrière soi.

Evitez toute fraude dans vos affaires; évitez les mensonges et les parjures; évitez la loquacité et la débauche. Ne faites ni aux hommes ni à Dieu ce que vous ne voulez pas qu'on vous fasse. Pourquoi vous surcharger? «Agissez ainsi, et le Dieu de paix sera avec vous (1) ».

 

1. Philip. IV, 9.

 

 

Haut du document

 

 


Précédente Accueil Remonter Suivante