OFFICE S. VICTOR
Précédente ] Accueil ] Remonter ] Suivante ]

Accueil
Remonter
PENSÉES I
PENSÉES II
PARABOLES
CONFESSION
OFFICE S. VICTOR
FLEURS
CENSURES

OFFICE DE SAINT VICTOR, CONFESSEUR

Composé par saint Bernard, à la demande de Guy, abbé de Moutier-Ramey.

AUX Ières VÊPRES

Antiennes des 1ères Vêpres.

1. Ame victorieuse qui, semblable à l'oiseau dans son vol, avez échappé aux filets des chasseurs, faites que par votre protection nous y échappions aussi.

2. O soldat émérite qui êtes entré après le combat dans le repos que vous avez mérité, jetez un regard sur nous qui célébrons vos louanges au milieu des glaives des ennemis.

3. O Jésus vainqueur, votas qui avez vaincu dans notre Victor, faites qu'au sein de la gloire dont il jouit en nous, il ne nous oublie point.

Capitule.

Saint Victor a été aimé de Dieu et des hommes, sa mémoire est en bénédiction, le Seigneur lui a donné une gloire égale à celle des Saints (Eccli, XLV 1).

R/. O vrai Victor, vous qui depuis que vous vivez, c'est-à-dire depuis le sein même de votre mère, jusqu'au tombeau, n'avez cessé de vaincre, et de mériter de nouveaux triomphes , obtenez-nous d'être armés de vos armes comme nous nous sentons animés par vos victoires.

V/. Obtenez-nous de pouvoir résister au mauvais jour de la tentation, et demeurer fermes et irréprochables en tout (Eph. VI, 13).

Hymne (a).

La vie de saint Victor, remplie de merveilles, nous offre sur la terre Un homme qui n'a rien de la terre, comme un modèle à imiter descendu du ciel.

C'est le Christ, non pas lui, qui a vécu en lui; cet homme céleste a été un miroir de vie pour les morts de ce monde, et demande des imitateurs.

C'est en professant une vie des plus saintes que Victor s'est fait modèle de sainteté, il a conservé entier et sans corruption tout l'éclat de l'honnêteté.

Aussi lui a-t-il été donné de jouir souvent de la vision de Dieu, il a vu les cieux s'ouvrir à ses yeux ; la vue du ciel exige un regard pur.

a.— Se rappeler les paroles de saint Bernard dans sa lettre CCCXCVIII, n. 3, où il dit que dans les hymnes de cet office, il a sacrifié la mesure au sens.

Gloire à la souveraine Trinité qui est Dieu, la gloire des personnes divines est une et triple, elle est tout entière pour chacune et indivise entre les trois, car les trois personnes ne font qu'une seule et même chose.

Antienne de Magnificat.

O Victor, la force de votre Seigneur est grande et sa bonté ne l'est pas moins. Puisse-t-il par vous se montrer aussi propice pour notre salut, qu'il s'est montré magnifique dans la force qu'il vous a donnée !

O Victor, louez le Seigneur qui a fait de grandes choses pour vous, qui vous a fait grand, afin que vous fissiez des merveilles qui vous rendissent merveilleux. Il vous a donné l'occasion de combattre pour vous donner le moyen de vaincre et pour vous couronner après la victoire.

Collecte.

Seigneur, exaucez, s'il vous plait, les prières que nous vous adressons en vous suppliant, et faites à ceux qui se félicitent de posséder au milieu d'eux le corps de saint Victor, la grâce d'être protégés de tous côtés par son intercession, par Jésus notre Seigneur, etc.

A MATINES.

Invitatoire.

Confiance, Victor a vaincu le monde

Réjouissons-nous dans la victoire pour vaincre à notre tour.

Hymne.

C'était justice que cet homme qui réprimait les mouvements de sa chair et menait dans son corps la vie des anges, entendit dans sa chair mortelle les douces voix des anges.

Voilà comment il fallait que celui qui avait été désigné pour être un vase d'honneur, vécût dans la sainteté; sa sainteté avait commencé dès le ventre de sa mère.

En effet, les démons, en voyant sa mère grosse de lui, ne peuvent supporter son approche ; ils s'enfuient épouvantés, ils lui donnent son vrai nom, et le proclament saint, dès le sein de sa mère.

Cependant, bien que dès l'enfance il en fut ainsi pour lui, il n'en mène pas une vie plus exempte de crainte pour cela, il aspire à la gloire, et il s'en amasse un trésor que grossissent sans cesse de nombreux intérêts.

Gloire à la souveraine Trinité.

Antiennes du premier nocturne.

1. Heureux l'homme qui a aimé la loi et qui n'a point aspiré aux honneurs.

2. Il a servi le Seigneur dans la crainte, et maintenant c'est sans crainte qu'il triomphe en lui.

3. Seigneur, il a marché à la lumière de votre face, et maintenant cette lumière a imprimé son cachet sur sa face.

4. Seigneur, Victor a bu vos paroles par les oreilles et par le coeur, et, par elles, il a vaincu.

5. La louange qui s'exhalait des lèvres de Victor était parfaite, parce que la paix qui régnait dans son coeur était continuelle.

6. Il avait mis sa confiance dans le Seigneur, aussi, est-ce en vain que ceux qui décochent en secret leur flèche contre les hommes au coeur droit, lui ont tendu des embûches.

I Leçon.

La vie et la gloire de Victor, etc. Comme plus haut, parmi les sermons pour les saints, au 26 février.

R/. O homme d'une sainteté remarquable ! il a été saint avant même d'être né, et Victor de fait, avant de l'être de nom ; il était encore dans le ventre de sa mère, et déjà il était victorieux de l'ennemi.

V/. Seigneur, vous l'avez prévenu de bénédictions (Psal. xa, 4), en sorte que, etc.

II Leçon.

Ayons, mes très-chers frères, dans la vie de saint Victor, etc., comme il est dit plus haut, à l'endroit cité.

R/. O merveille aussi douce qu'inouïe ! Le lion rugissant fuit à l'aspect d'un petit enfant qui ne peut pas même encore vagir.

V/. Comme la cire fond au feu, que les pécheurs périssent ainsi, devant la face, etc. (Psal. LXVII, 2).

III Leçon.

Mangeons, mes chers amis, nous sommes conviés à la table d'un riche, etc. Comme plus haut, à l'endroit cité.

R/. O heureuse mère ! Son sein a senti quelque chose de nouveau que n'avait jamais éprouvé le sein d'une mère depuis les jours de Jean-Baptiste, il n'en a pas été trouvé de pareil à lui.

V/. Depuis les jours, etc.

IV Leçon.

Si donc, mes très-révérends frères, je considère avec soin, etc. Voir la suite à l'endroit indiqué.

R/. O bon Jésus, c'est votre force, c'est votre victoire, qu'un tout petit agneau ait mis en fuite une troupe de loups.

V/. Avant que l'enfant sût nommer son. père et sa mère. Des loups, etc.

Antiennes du second nocturne.

1. Le malin a été réduit à néant en sa présence, pour que son nom fût une vérité.

2. Seigneur, Victor se réjouira dans votre force, car il sait que ce n'est pas par sa force à lui qu'il a remporté la victoire.

3. Ce n'est pas en vain qu'il a reçu son âme, lui qui s'est servi de la raison pour gouverner sa vie et c'est pour cela qu'il est monté sur la montagne du Seigneur.

4. Seigneur, vous avez arraché l'âme de votre saint à la crainte de l'ennemi. Il a remporté la victoire, et maintenant il n'a plus de combat à livrer.

5. A vous les hymnes de gloire, à vous les louanges, car c'est votre oeuvre si notre Victor, dégagé des liens du corps, a délié un homme de ses liens.

6. Il est bon de rendre gloire au Seigneur; les récompenses des saints sont ses mérites, et saint Victor confesse que c'est à lui qu'il doit d'être saint et victorieux.

V Leçon.

Réjouissez-vous dans le Seigneur, mes très-chers, vous qui, etc., comme il est indiqué plus haut.

R/. Un jour que le roi des Français passait non loin de l'endroit où . habitait un ermite, il fut émerveillé de ce qu'on lui rapporta de cet homme.

V/. Que de grandes choses nous avons connues et entendues, et que nos pères nous ont racontées (Psal. LXXVII, 3).

Sur ces choses, etc.

VI Leçon.

Le soldat émérite s'arrête, et, après ses fatigues, etc., voir plus haut à l'endroit cité.

R/. Déjà l'indiscrète renommée avait trahi le secret de ce trésor, et ce qu'elle publiait ne put échapper au roi qui passait par là, et il se détourna donc de la route pour s'approcher de la hutte du pauvre, sur le bruit de sa sainteté.

V/. Pour contempler les Œuvres du Seigneur et ses merveilles au désert.

Excité, etc.

VII Leçon.

Mes frères, l'étendue du ciel dilate les coeurs bien loin de les resserrer, etc., voir à l'endroit indiqué plus haut.

R/. Le roi entra dans la hutte du pauvre; son hôte inquiet de n'avoir pas de vin à lui offrir, va puiser de l'eau à la source voisine, la bénit et la change en vin : le roi en but ainsi que toute sa suite.

V/. Tous furent dans l'admiration et dans l'extase, en voyant ce qui était arrivé.

Il but, etc.

VIII Leçon.

Petit pour le combat, grand déjà pour la victoire, etc. Comme il est dit plus haut.

R/. Quel nouveau genre de puissance ! L'eau des urnes rougit, et quand on la fait couler, elle a changé de nature.

V/. C'est la droite du Seigneur qui a opéré cette merveille. Le vin, etc.

Antienne du III nocturne.

Combien il est pieux, doux et suave, ô Victor, de chanter votre gloire, de vous honorer d'un culte particulier , et de vous adresser des voeux , dans ces lieux d'afflictions et dans ce corps de mort!

R/. Un homme ne craignit point de maltraiter le saint, de lui dérober son blé, qu'il alla cacher dans la terre; mais le malheureux est livré au malin esprit.

V/. Maudit est celui qui cache son blé dans le peuple. Il est livré.

R/. Miracle aussi triste que juste, que celui qui avait cédé aux suggestions du diable fut puni de sa faute par le diable.

V/. Vous êtes juste, Seigneur, et votre jugement est la justice même.

En sorte que celui que, etc.

R/. Les mystères d'iniquité se révèlent. Le diable pousse l'homme, et l'homme trahit le diable. Victor placé entre l'un et l'autre, les juge tous les deux ; il met le diable en fuite et rend la santé à l'homme, et recouvre en même temps son blé, dont le voleur même lui apprend la cachette.

V/. C'est la sagesse qui lui est venue en aide contre ceux qui voulaient le surprendre par leurs tromperies et qui l'a fait devenir riche (Sap. X, 11).

Pendant qu'elle chasse le démon, etc.

R/. Victor lève les yeux, voit les cieux ouverts, aperçoit une croix d'or couverte de perles , et il entend une voix qui lui disait : les perles, ce sont les rimes qui ont acquis la gloire de la croix; Dont elles ont porté l'ignominie.

V/. Qu'Israël se réjouisse dans celui qui l'a fait, et que les filles de Sion se laissent aller à l'allégresse dans leur roi.

Il...

Antiennes de laudes.

1. Victor sur la terre par son corps, dans les cieux par son âme , entendait les anges dans des chants pleins de douceur, tantôt lui annoncer quelque chose, tantôt faire retentir d'ineffables concerts.

2. Dans les cieux où il est entré maintenant, mais qu'il avait naguère contemplés tout ouverts de ses propres yeux, il voit maintenant en réalité et sans voile, la gloire de Dieu.

3. Heureuse vision, que celle où Victor se voit transformé en ce qu'il contemple , de clarté en clarté comme au souffle de l'esprit du Seigneur.

4. Oui, ô Victor, votre âme est véritablement une de ces perles qui vous ont apparu sur la croix ; car elle est véritablement attachée à la croix maintenant que enchâssée dans la gloire, elle est toute pénétrée de l'éclat dans lequel elle se trouve.

5. Père tout-puissant, nous avons péché contre vous, nous sommes devenus des enfants dénaturés. Mais nous nous sommes rapprochés de vous dans notre cher Victor, qui après avoir vaincu la cupidité en lui, vaincra votre courroux, et nous rétablira par sa puissance dans votre grâce.

R/. Filles de Jérusalem, c'est une âme sainte qui s'envole ; Sortez à sa rencontre.

V/. Car elle vient avec des transports de joie, sortez, etc.

Hymne.

Le vin coule d'une source, non de la vigne, c'est du vin qui ruisselle sous la main qui le bénit, en guise de pressoir.

Soudain l'eau prend un goût nouveau pour elle, elle se voit contrainte à un usage également nouveau ; car au grand étonnement du roi, elle se change en breuvage de roi, là où on ne croyait point en trouver de pareil.

Tourmenté par le démon, un homme dévoile ses fautes, le malheureux confesse son larcin , malgré qu'il en ait. Le bourreau qui le torture est chassé à son tour, quand le voleur s'est fait connaître, et il est torturé lui-même à son tour.

Ce sont autant de preuves ajoutées aux autres des prérogatives de Victor, elles ne sont point petites, car il a été prévenu du Saint-Esprit.

Gloire à la souveraine Trinité, qui est Dieu, etc.

Antienne de Benedictus.

Heureuse la race qui a vu la lumière se lever dans les ténèbres. Victor, éclairez de vos rayons ceux qui étaient placés dans les ténèbres et assis à l'ombre de la mort.

Autre antienne de Benedictus.

Béni soit le Seigneur Dieu de Victor qui l'a placé au milieu de nous et l'a élevé parmi nous, comme une corne de salut, puis nous l'a enlevé pour le placer avec les princes, afin d'avoir parmi les hommes un motif de pardonner les péchés des hommes.

V/. Voici le jour de sa fête, c'est un jour de joie pour ceux de sa race.

R/. Livrons-nous à la joie et à l'allégresse en ce jour.

Antienne de Prime.

Aujourd'hui, Victor a quitté son corps, le seul obstacle qui semblait l'empêcher d'entrer dans le ciel. Il était riche en mérites, fameux par ses miracles, une fois libre, son âme est entrée dans le Saint des saints, et il est devenu semblable aux saints dans la gloire.

A Tierce.

Votre nom et votre mémoire, ô Victor. sont un rayon de miel, aux lèvres des captifs. Allons, courageux athlète, doux patron, avocat fidèle, levez-vous pour venir à notre secours, et vous vous glorifierez d'une victoire complète.

A Sexte.

Celui qui avait animé Victor de son esprit dans la lutte, lui ouvrit son sein après la victoire. Et vous, ô mon Dieu, vous qui êtes partout, inspirez-lui, dans ce séjour, de penser aux malheureux mortels recevez sa prière , Seigneur Dieu , exaucez ses vœux pour des malheureux.

A None.

Victor est absorbé dans la gloire du Fils de Dieu. Inspirez-lui sans cesse de se souvenir de nous, qu'il prenne notre cause en main et qu'il la défende à votre redoutable jugement.

Aux secondes Vêpres.

1. Saint Victor, qui pourra dignement célébrer vos louanges, dire votre éclatante pureté, la force de votre âme, la sainteté de votre conscience?

2. Saint Victor, qui nous fera la grâce que la droiture de votre vie s'imprime dans nos âmes avec le souvenir de l'abondance de votre douceur ?

3. Saint Victor, envoyez-nous du secours du Saint des saints, et, de Sion, protégez-nous, nous qui sur la terre célébrons vos louanges.

4. Saint Victor, plus votre victoire et votre sainteté nous sont salutaires, plus aussi elles vous sont glorieuses.

V/. Voici Victor qui s'approche plein de gloire, apportez-lui bien vite une couronne .

R/. Déjà il entre dans la gloire de son Seigneur.

Antienne de Magnificat.

Grand saint Victor, si votre magnificence est élevée au dessus des cieux, que votre munificence n'oublie pas pour cela les pauvres qu'elle a laissés sur la terre.

FIN DU TOME III DE MABILLON.

Haut du document

Précédente Accueil Remonter Suivante