VOLUME III

Précédente Accueil Suivante

Accueil
VOLUME I
VIE DE J-C
ARBRE DE VIE
CINQ FÊTES
LOUANGES
PHILOMÈLE
SEPT PAROLES
VOLUME II
MIROIR
SALVE, REGINA
LOUANGES
PETIT PSAUTIER
XXV MÉMORIAUX
GOUVERNEMENT AME
VERTUS
COMBAT SPIRITUEL
PRÉPARATION MESSE
CÉRÉMONIES
MÉPRIS DU MONDE
EXERCICES SPIRITUELS
BOUQUET CHRÉTIEN
BOUQUETS PASSION
SIX AILES
VOLUME III
SOLILOQUE
ITINÉRAIRE
VII CHEMINS
VII° CONTEMPLATION
INCENDIE DE L'AMOUR
VOLUME IV
VII DONS DU ST-ESPRIT
AIGUILLON DE L'AMOUR
LIVRE DE L'AMOUR
VOLUME V
ST FRANÇOIS
RÈGLE
RÉPONSES
ALPHABET I
ALPHABET II
CONFÉRENCES
MIROIR
VOLUME VI
RELIGIEUX
NOVICES I
NOVICES II
CONSEILS ÉV.
PERFECTION
DIVERS
PSAUTIER
BREVILOQUIUM
TRIPLE VOIE
SIX ILLUMINATIONS

OEUVRES SPIRITUELLES
DE S. BONAVENTURE III

 

De l'Ordre des Frères-Mineurs, Cardinal-Évêque d'Albano.
 

TRADUITES PAR M. L'ABBÉ BERTHAUMIER, CURÉ DE SAINT-PALLAIS.

 

TOME TROISIÈME

 

CONTENANT

 

Le Soliloque, L'Itinéraire de l'âme à Dieu ,Les sept Chemins de l'éternité,Les sept Degrés de la contemplation , — L'Incendie de l'amour.

 

PARIS.

LOUIS VIVÈS, LIBRAIRE-ÉDITEUR .

RUE CASSETTE, 23.

1854

 

PRÉFACE.

 

Nos volumes troisième et quatrième des OEUVRES SPIRITUELLES DE SAINT BONAVENTURE Contiennent le Soliloque, — l'Itinéraire de l'âme à Dieu, — les sept Chemins de l'éternité , — les sept Degrés de la contemplation, — l'Incendie de l'amour, — les sept Dons du Saint-Esprit, — l'Aiguillon de l'amour divin et le Livre de l'amour.

Le Soliloque est un dialogue vif et animé entre l'âme , qui interroge , et l'homme spirituel qui répond. L'âme apprend à connaître l'excellence de sa nature , les suites funestes du péché en elle et les bienfaits réparateurs de la grâce. Ensuite , on lui découvre combien misérables sont les biens, les plaisirs et les vanités de la terre , combien inévitable est la mort , combien sévère sera le jugement, combien intolérables seront les peines de l'enfer. Enfin , tournant vers le ciel le regard de sa contemplation , il lui est donné de voir et de goûter en esprit les célestes délices des élus, leur bonheur inénarrable et leur gloire sans fin. Ce

 

II

 

traité , composé presque tout entier de textes empruntés à différents Pères de l'Eglise , est un des plus beaux de saint Bonaventure et assurément un des plus propres à détacher notre âme du monde et à la porter à Dieu.

Nous n'avons pas cru devoir nommer toujours les divers auteurs auxquels notre saint faisait des emprunts. Ces indications continuelles eussent trop ralenti la marche si belle de cet ouvrage et se trouvaient sans profit pour le lecteur. Nous l'avons déjà remarqué dans notre préface générale : l'intention de notre saint est moins d'appui er sa doctrine par l'autorité de ces auteurs que de l'ex-primer en se servant de leurs pensées. Aussi les textes sont-ils souvent abrégés et cités de diverses manières en des endroits différents où les mêmes pensées reviennent. Nous avons suivi cette méthode dans plusieurs autres traités , en nous appliquant toutefois à ne pas en pousser trop loin l'application , comme on pourra s'en convaincre à la lecture des traités renfermés en ces deux volumes.

L'Itinéraire de l’âme à Dieu est à la fois un livre de philosophie profonde et de piété sublime.

 

III

 

Gerson l'appelle un ouvrage immense qu'une bouche humaine est impuissante à louer dignement , un livre au-dessus de tous les éloges. Et cependant ce traité ne comprend qu'un petit nombre de chapitres , mais dans ces chapitres il y a tout. L'âme y apprend à trouver et à aimer Dieu en ses créatures et en elle-même , et à s'élever jusqu'à lui pour contempler son unité et admirer sa trinité. Ce livre n'est pas à la portée de tous; il demande un esprit versé dans les choses spirituelles et accoutumé aux méditations sérieuses.

Le Traité des sept Chemins de l'éternité nous révèle le grand maître de la vie mystique et le théologien séraphique. Il prend l'âme à son début dans la voie du Seigneur et il la conduit de degrés en degrés jusqu'à ce qu'il l'ait. rendue semblable à son Dieu par l'accomplissement d'oeuvres parfaites. Ces sept chemins sont une intention droite dirigée vers les biens célestes , une méditation empressée et diligente , une contemplation vive, un amour ardent, une révélation intime, un avant-goût fondé sur l'expérience, et enfin une opération déiforme dans la recherche de ces mêmes biens.

 

IV

 

— On remarque en tout cet ouvrage une érudition immense, car rien n'y est avancé que sur l'autorité d'auteurs graves et expérimentés dans la science mystique. — Il traite en plusieurs endroits de choses fort relevées et qu'on ne peut bien comprendre que par l'expérience ; cependant nous croyons que la lecture en sera toujours profitable si on y apporte un esprit d'humilité sincère. On y apprendra à admirer les opérations ineffables de la grâce en certaines âmes privilégiées, et à juger bien peu de chose les progrès qu'on pourrait s'imaginer avoir fait dans les voies spirituelles , en voyant à quelle hauteur sont montés les bien-aimés du Seigneur.

Nous avons placé après les sept Chemins de l'éternité le petit traité des sept Degrés de la contemplation, car , on comprendra mieux , après avoir lu ce premier ouvrage, les choses délicieuses contenues en celui-ci , que si nous l'eussions rangé parmi les opuscules de notre second volume en suivant l'ordre de l'exemplaire que nous avions sous les yeux.

L'Incendie de l'amour est un livre plein de choses. Quiconque désire se connaître soi-même mener une vie toute céleste et allumer eu son coeur un incendie d'amour doit s'appliquer à le lire attentivement et à le mettre en pratique. C'est un guide assuré, et ses enseignements conduiront infailliblement au but que s'est proposé son saint auteur.

Le Traité des sept Dons du Saint-Esprit tient encore un rang distingué parmi les ouvrages de saint Bonaventure. Il considère ces sept dons comme autant de jours destinés à éclairer notre âme au milieu des occupations si variées de la vie, comme autant de banquets préparés par la divine sagesse pour réparer ses forces. Eu plusieurs endroits il rappelle des choses déjà traitées aux sept Chemins de l'éternité; mais ces redites, nous en avons la confiance , seront utiles au lecteur et serviront à le pénétrer plus profondément de sujets dont la science est difficile et toujours trop restreinte. Notre saint ne se proposait nullement les vains éloges des hommes dans la composition de ses ouvrages ; ce qu'il cherchait , c'était d’éclairer les âmes, de les détacher de la terre, de les porter à aimer son Dieu , et lorsqu'un texte se présentait propre à atteindre ce but , il ne

 

VI

 

s’inquiétait guère qu'il l'eût déjà cité ailleurs ; il l'appelait de nouveau à sou secours , bien persuadé que les pensées divines exprimées par ces passages ne sauraient jamais être trop gravées dans le coeur de l'homme.

L'Aiguillon de l'amour divin est vraiment l'ouvrage d'un séraphique, car l'amour y parle un langage qui tient plus du ciel que de la terre. Dans plusieurs chapitres on croirait entendre les accents embrasés par lesquels François d'Assise exhalait l'ardeur de son âme après avoir reçu les stigmates sacrés. Dans la première partie notre auteur traite de la Passion du Sauveur. Dans la seconde , des choses qui nous disposent et nous conduisent à la contemplation, et dans la troisième de la contemplation elle-même. Dans cet ouvrage il y a peu de citations ; c'est notre saint qui parle et nous ouvre les secrets de son coeur. C'est donc là qu'il faut chercher à connaître à quel degré d'élévation Dieu l'avait fait monter, car il ne parle qu'après avoir expérimenté les choses dont il nous entretient.

Le Livre de l'amour a pour but de porter les hommes à aimer Dieu en leur rappelant ses

 

VII

 

bienfaits : il est composé tout entier de textes empruntés aux Pères de l'Eglise et aux grands écrivains mystiques dont nous avons parlé dans notre préface générale.

C'est par ce traité que nous terminerons cette première série des OEUVRES SPIRITUELLES DE SAINT BONAVENTURE. Les deux volumes qui nous restent encore contiendront ses ouvrages sur la vie religieuse. Nous avions eu l'intention de donner le livre intitulé : La Voie du salut , mais ce livre étant en beaucoup d'endroits un résumé de ce que nous avions vu ailleurs, nous avons renoncé à ce projet pour ne point fatiguer nos lecteurs par des redites trop nombreuses. Cependant cet ouvrage nous servira plus tard dans un nouveau travail que nous nous proposons de publier sur une autre partie encore bien peu connue des oeuvres de notre saint.

 

 

Haut du document

 

 

 

Précédente Accueil Suivante