Introduction (suite)

Christ qui veut que l'amour triomphe dans toute sa vie et se communique ? La conclusion de M. Besson plaît, dans ses Contributions à l'histoire du diocèse de Lausanne (p.109). . Les dernières découvertes archéologiques de 1990 ne la contredisent pas. « Himier, premier apôtre, premier civilisateur du Val de la Suze, a prêché l'évangile aux habitants des environs qui venaient le visiter; il a fait jaillir pour eux les sources de la parole éternellement vraie ; il a chassé de leurs cœurs l'esprit du mal.
Pierre-Olivier Walzer, dans sa Vie des saints du Jura, pp 128-129, nous rapporte que le culte de saint Imier s'étendait au 12ème siècle, au-delà des frontières de l'Evêché de Bâle. Des offices à sa mémoire avaient lieu dans les évêchés de Lausanne, Bâle et Besançon, Bayeux et Lisieux. Dans le département du Calvados, il existe un Saint-Hymer dont la légende coïncide avec celle de « notre » Imier. Dans l'Isère, près de Grenoble, une autre commune porte le nom de Saint Ismier. Il nomme également plusieurs églises d'Alsace qui lui sont consacrées : Battenheim, Berentzwiller, Gunsbach, le village natal du Dr Albert Schweitzer, dans la vallée de Munster.
Dans le Jura, les paroisses de Develier et de Courchapoix l'ont comme patron, ainsi que les chapelles de Lugnez et de Fregiécourt.
Il avait également une chapelle dans la cathédrale de Bâle et deux autres dans les collégiales de Moutier-Grandval et de Saint-Ursanne. Il nous faut accorder une mention particulière à la chapelle Notre-Dame du Vorbourg, dont il fut le premier patron avec Saint Othmar, le premier Abbé bénédictin de Saint-Gall.
Le culte de saint Imier fut approuvé par la Sacrée Congrégation des Rites, par un décret du 27 janvier 1853.

La vie de saint Imier nous est rapportée dans une légende, la Vita Sancti Ymerii, du VIIIème ou IXème siècle, d'après M. Walzer. Elle est à votre disposition plus loin, dans la version du manuscrit d'Hauterive,  reproduite par  M. Xavier Kohler dans les Actes de la Société Jurassienne d'Emulation 1861, pp 104-112.

Vous trouverez dans les pages qui suivent un extrait de l'article de M. Arthur Daucourt sur Saint Imier, paru dans son Dictionnaire des historique des paroisses de l'Ancien Evêché de Bâle, ainsi que le texte latin de la Vie de Saint Imier, d'après le manuscrit d'Hauterive et une traduction de la Vita.

Représentation de St Imier sur l'autel majeur de N-D du Vorbourg

St-Imier

Vitrail de St Imier par Schwéri dans l'église paroissiale catholique- romaine de St-Imier

P. 1p. 2 ; p. 3 ; p. 4 ; p. 5 ; p. 6 ; p. 7 ; p. 8 ; p. 9 ; p. 10 ; p. 11 ; p. 12 ; p. 13 ; p. 14 ; p. 15 ; p. 16 ; p. 17 ; p. 18 ; p. 19 ; p. 20 ; p. 21; p. 22 ; p. 23 ; p. 24 ; p. 25 ; p. 26 ; p. 27p. 28 , p. 29 ; p. 30 ; p. 31;
p. 32 ; p. 33 ; p. 34 ; p. 35 ; p. 36 ; p. 37 ; p. 38 ; p. 39 ; p. 40 ;
Abbaye Saint Benoît ; Chapelle du Vorbourg

Pour nous contacter :

Téléphone : + 41 (032) 422 21 41
Télécopie : + 41 (032) 422 21 41Messagerie : portier@abbaye-saint-benoit.ch