Saint Imier et M. Moyse

l'histoire tout court, mais aussi dans l'histoire monastique. Le terme de cella qui le caractérise alors, ne désigne en effet nullement on ne sait quel «petit monastère» préexistant généralement supposé par les historiens, mais, plus simplement, une station d'exploitation rurale rattachée à un monastère, ici celui de Moutier qui vient d'en faire l'acquisition. Que cette station rurale se trouvât déjà dotée d'un édifice cultuel en 884, comme il est vraisemblable, ne prouve rien en faveur d'une composante monastique avant cette date, mais témoigne uniquement de l'antériorité d'un culte et d'un bâtiment pour l'abriter, à l'usage des habitants. Le problème de l'origine de ce bâtiment (qualifié de «chapelle» en 968, dans une autre confirmation des biens de Moutier) nous ramène au problème de l'origine du culte de saint Himier, et de sa longue coexistence avec celui de saint Martin, premier patron du lieu à ce qu'il semble (ainsi permet du moins de l'imaginer la Vita, et titulature susceptible, en tout cas, d'une antiquité plus haute que celle de saint Himier, toutes questions qui se perdent dans l'ombre impénétrable de la préhistoire du Saint-Imier monastique carolingien. Encore ce Saint-Imier carolingien n'est-il monastique que par la possession et l'exploitation du territoire de sa cella et la desserte de sa chapelle par les moines de Moutier. Cette place très indirecte dans les phénomènes monastiques devait dépasser largement l'époque carolingienne puisque ce n'est pas avant le XIIe siècle que, sous l'impulsion bâloise, l'église de Saint-Imier fut promue au rang de collégiale, siège à part entière d'une certaine vie cénobitique propre. On le voit, de ce Saint-Imier exploitation foncière de Moutier-Grandval tardivement parvenu au rang d'établissement régulier, au petit monastère que l'on se plaît à faire remonter au VIIe siècle, il y a loin. »

Cultes de saint Imier et  de saint Martin

P. 1p. 2 ; p. 3 ; p. 4 ; p. 5 ; p. 6 ; p. 7 ; p. 8 ; p. 9 ; p. 10 ; p. 11 ; p. 12 ; p. 13 ; p. 14 ; p. 15 ; p. 16 ; p. 17 ; p. 18 ; p. 19 ; p. 20 ; p. 21; p. 22 ; p. 23 ; p. 24 ; p. 25 ; p. 26 ; p. 27p. 28 , p. 29 ; p. 30 ; p. 31;
p. 32 ; p. 33 ; p. 34 ; p. 35 ; p. 36 ; p. 37 ; p. 38 ; p. 39 ; p. 40 ;
Abbaye Saint Benoît ; Chapelle du Vorbourg

Pour nous contacter :

Téléphone : + 41 (032) 422 21 41
Télécopie : + 41 (032) 422 21 41Messagerie : portier@abbaye-saint-benoit.ch