Archéologie

Laurent Auberson et Peter Eggenberger, Conclusions p. 89. « L'archéologie a apporté une contribution décisive à notre connaissance des origines du site de Saint-Imier et de la colonisation du Vallon, en fournissant une attestation sûre d'une occupation au haut Moyen Age, entre le Ve et le VIIIe siècle si l'on prend la fourchette chronologique la plus large obtenue par les méthodes physiques de datation.


Le personnage de l'ermite, qui aurait pu se voir balayé par le vent de la critique, recouvre alors un peu de consistance historique. Il semble bien en effet qu'une petite population se groupe assez rapidement autour d'un noyau primitif dans lequel rien au fond ne nous interdit de voir un ermitage…

La rapide diffusion du culte de saint Imier, déjà bien connue, mais aussi la découverte par les archéologues d'un emplacement voué à une vénération particulière à l'intérieur des premières constructions chrétiennes sont là pour nous montrer la réelle ferveur cristallisée sur la mémoire de l'ermite et la permanence du lieu sur lequel elle se manifestait. »

Résumé de M. Peter Eggenberger, p. 152. «  En dépit des résultats non négligeables que les finesses de la méthode archéologique et de l'interprétation ont permis d'obtenir à partir d'une documentation indigente, notre compréhension historique des origines de Saint-Imier reste lacunaire et parsemée d'incertitudes. Même si la présence de saint Imier en cet endroit et la signification de la cella sancti Himerii restent dépourvues de preuves matérielles, la Vita de l'ermite - tout comme nombre de sources analogues - contient au moins une parcelle de vérité : l'occupation de la vallée de la Suze autour de Saint-imier, telle que peut l'établir l'archéologie, remonte bien au haut Moyen Age, au plus tard au VIIIe siècle. »

Le personnage de l'ermite retrouve un peu de consistance historique.

Vitrail de saint Ursanne oar Schwéri, dans l'église catholique-romaine de Saint-Imier

P. 1p. 2 ; p. 3 ; p. 4 ; p. 5 ; p. 6 ; p. 7 ; p. 8 ; p. 9 ; p. 10 ; p. 11 ; p. 12 ; p. 13 ; p. 14 ; p. 15 ; p. 16 ; p. 17 ; p. 18 ; p. 19 ; p. 20 ; p. 21; p. 22 ; p. 23 ; p. 24 ; p. 25 ; p. 26 ; p. 27p. 28 , p. 29 ; p. 30 ; p. 31;
p. 32 ; p. 33 ; p. 34 ; p. 35 ; p. 36 ; p. 37 ; p. 38 ; p. 39 ; p. 40 ;
Abbaye Saint Benoît ; Chapelle du Vorbourg

Pour nous contacter :

Téléphone : + 41 (032) 422 21 41
Télécopie : + 41 (032) 422 21 41Messagerie : portier@abbaye-saint-benoit.ch