Xavier Kohler

LA LEGENDE DE ST IMIER

d'après le manuscrit d'Hauterive, par X. Kohler, in Actes de la Société Jurassienne d'Emulation 1861, pp 104-112
La bibliothèque cantonale de Fribourg , riche en ouvrages et manuscrits ayant trait surtout à l'histoire ecclésiastique , contient un volume intéressant pour le Jura. Il provient de la bibliothèque du couvent d'Hauterive, et est classé au n° 62 parmi les manuscrits. C'est le Liber gestorum Barlaam de Jean Damascène, in-fol. sur velin, du 15° siècle. Le même volume renferme plusieurs vies de Saints, notamment celle de St-Imier, sous ce titre : Vita S. Ymerii Eremitae saeculi VII in monte Jura. Le catalogue de la bibliothèque où nous avons lu cette indication (t. Il, p. 598) ajoutant ces mots : « Cette vie n'a jamais été imprimée» nous nous sommes adressé à M. le curé Meyer, bibliothécaire, pour en avoir communication. Le savant ecclésiastique, d'une obligeance à toute épreuve, nous a envoyé peu après la copie textuelle de cette Vie, que nous présentons à la Société.
M. Trouillat dans les Monuments de l'histoire de l'Evêché, donne les Actes de St-Imier, d'après trois sources : un bréviaire manuscrit de la bibliothèque de Berne de 1446, un bréviaire manuscrit du diocèse de Bâle, antérieur à 1461, et un autre bréviaire du diocèse, imprimé vers la fin du 15 siècle, sans date, ni lieu d'impression. La légende d'Hauterive est de la même  époque que les actes précités ;  elle a toutefois sur ces derniers, un avantage qui mérite de la livrer à la publicité. La vie de St-Imier ne forme un tout d'après les Actes, qu'en réunissant les trois versions données par M. Trouillat, soit l'extrait du manuscrit de Berne et les deux extraits de bréviaires du diocèse ; le manuscrit d'Hauterive, en revanche, présente la vie de St-lmier dans son ensemble, en relatant soigneusement toutes les circonstances fournies par les documents publiés , en y ajoutant même certains détails ; les quelques faits qui ne s'y trouvent pas, soit les variantes, peuvent être mis en note et ne prennent que quelques lignes. On aura, en donnant le jour à cette légende, quelque chose de complet comme pour St-Germain ; il suffit de jeter un coup d'œil sur le manuscrit pour s'en convaincre. Bien qu'en elle-même cette communication n'ait pas grande importance, elle est cependant de nature à intéresser nos compatriotes, qui doivent tenir à conserver tous les monuments relatifs à notre histoire aussi bien politique que religieuse, et ici surtout, quand il s'agit d'un saint qui a le premier habité, en lui donnant son nom, un des districts les plus importants du Jura, et qui par sa naissance se rattache à un autre district non moins important, où l'Evêché de Bâle eut sa capitale pendant des siècles.
30 septembre 1861.

Présentation du texte de la Légende de St Imier par M. Xavier Kohler, dans les Actes de la Société Jurassienne d'Emulation de 1861

P. 1p. 2 ; p. 3 ; p. 4 ; p. 5 ; p. 6 ; p. 7 ; p. 8 ; p. 9 ; p. 10 ; p. 11 ; p. 12 ; p. 13 ; p. 14 ; p. 15 ; p. 16 ; p. 17 ; p. 18 ; p. 19 ; p. 20 ; p. 21; p. 22 ; p. 23 ; p. 24 ; p. 25 ; p. 26 ; p. 27p. 28 , p. 29 ; p. 30 ; p. 31;
p. 32 ; p. 33 ; p. 34 ; p. 35 ; p. 36 ; p. 37 ; p. 38 ; p. 39 ; p. 40 ;
Abbaye Saint Benoît ; Chapelle du Vorbourg

Pour nous contacter :

Téléphone : + 41 (032) 422 21 41
Télécopie : + 41 (032) 422 21 41Messagerie : portier@abbaye-saint-benoit.ch