Vie de saint Ursanne
Suite (3).

Abbaye
Saint Benoît

sa houlette, parmi lesquels on peut, avec quelque vraisemblance, compter saint Fromond. Ces nouveaux anachorètes construisirent des cellules et défrichèrent la terre tout en priant en commun, selon maxime des moines, ora et labora, prière et travail. De toute parts on amenait des malades auxquels le saint, par ses prières, rendait la santé et les pauvres trouvaient au monastère d'abondantes aumônes.
    Non loin de la retraite de Saint Ursanne, un manoir s'élevait sur une des crêtes du Lomond. C'était le château d'Outremont. L'histoire nous a conservé le nom du possesseur, d'origine grecque, c'était Euclion.
Le seigneur et sa famille avaient des sentiments qui contrastaient singulièrement avec la piété des cénobites du Doubs. Ce seigneur résolut de détruire la réputation du saint en le faisant tomber dans un piège habilement préparé. L'auteur de la Rauracia Sacra, raconte ce fait en ces termes :             « Jaloux des vertus de saint Ursanne et du bruit de sa sainteté, l'ennemi des âmes voulut se servir de cet homme riche pour ternir l'éclat de l'auréole du saint et mettre un terme au bien qu'il faisait autour de lui par sa parole et par son exemple. Le prince du mal inspira une pensée digne de lui au riche de la montagne. Il poussa Euclion à inviter le saint à sa table, et nous verrons dans quel but plein de malice. »
     Saint Ursanne avait jugé bon d'aller trouver ce seigneur pour lui adresser de charitables avertissements. Il monte au château où le seigneur l'invite à sa table et lui sert des vins capiteux que le saint prend par convenance. Le saint remarque un peu tard que le vin, auquel il n'était pas habitué, commence à se faire sentir. Effrayé, il se lève, rompt brusquement la conversation et s'enfuit.
     Le seigneur se réjouit de l'événement qu'il attendait. Tout le monde se met à accabler l'humble invité et à lui prodiguer les noms d'ivrogne et d'hypocrite.
    Le saint supporte tout, garde le silence avec la plus parfaite charité. Il comprend ensuite dans quel but diabolique le seigneur Euclion l'avait invité à sa table. Saisi d'indignation, il retourne vers ce repaire du mal, et levant vers le château sa main puissante, il s'écrie : « Que cette demeure soit à jamais déserte et qu'elle soit inhabitable à qui que ce soit ». Sudan rapporte que Dieu confirma la malédiction et que les reptiles se multiplièrent tellement dans ce château, que force fut à ceux qui l'habitaient de l'abandonner.

Page 1 ; page 2 ; page 3 ; page 4; page 5 ; page 6; page 7 ; page 8 ; page 9 ; page 10 ; page 11 ; page 12
Abbaye Saint Benoît de Port-Valais ; Chapelle Notre-Dame du Vorbourg

Pour nous contacter :

Téléphone : + 41 (032) 422 21 41
Télécopie : + 41 (032) 422 21 41
Messagerie : portier@abbaye-saint-benoit.ch