Vie de saint Ursanne
Suite (4).

Abbaye
Saint Benoît

Nul ne put y demeurer désormais, il tomba en ruine.
     Le même auteur rapporte que saint Ursanne avait à son service un âne et qu'un jour cette pauvre bête tomba du haut d'un rocher, tandis qu'on la conduisait à la rencontre d'un pauvre malade qui venait implorer les prières du saint. On releva la bête de sa chute profonde et qui aurait dû la tuer, mais elle n'avait aucun mal. Sa conservation fût attribuée aux prières du saint. Cet événement aura probablement donné lieu au sobriquet par lequel on qualifie de nos jours les gens de St-Ursanne.
     Une autre légende populaire veut qu'un jour un ours, sortant de la forêt, se précipitât sur l'âne du saint, le mit en pièces et le dévora. Saint Ursanne arrive sur ces entrefaites et s'adressant à l'ours, lui dit : « Puisque tu as dévoré mon âne, je t'ordonne de prendre sa place. Tu m'obéiras et me serviras comme il m'obéissait et me servait. Ce sera ton châtiment et la réparation que tu me dois. » Depuis ce moment l'ours devint le compagnon du saint. » 
     Pierre Olivier Walzer donne une traduction savoureuse de cet épisode : « Dans l'intervalle, voilà qu'un ours descendit des montagnes et vint tout près ramasser des bribes que les pique-niqueurs avaient laissées tomber. » ... « Ce que voyant l'homme de Dieu dit à l'animal : « Je te l'ordonne au nom du Seigneur, ô bête, arrache un tronc et mets-le au feu. » Et en effet la bête obéissant à son ordre arracha un arbre solide le jeta dans le feu. Alors le saint homme prit son sac et en tira un pain entier qu'il tendit à ce serviteur improvisé qui le prit, et lui dit : « Au nom du Seigneur Jésus-Christ, va-t'en de cette vallée. Tu resteras désormais dans les montagnes et les collines avoisinantes et tu ne t'attaqueras plus à aucun homme ni à aucun troupeau de cette région. »  « Depuis on a  toujours représenté, dans l'iconographie, saint Ursanne accompagné d'un ours. Plus tard, la ville prit pour armoiries « un champ d'argent avec un ours debout de sable, portant dans ses pattes une crosse d'or ».
     Une autre légende populaire veut que le saint ait fait sourdre du pied de la montagne une source abondante à quelques pas de la grotte. Cette source, qui alimente les dix fontaines de la ville, s'appelle de nos jours
la fontaine de saint Ursanne.  Saint Ursanne

Page 1 ; page 2 ; page 3 ; page 4; page 5 ; page 6; page 7 ; page 8 ; page 9 ; page 10 ; page 11 ; page 12
Abbaye Saint Benoît de Port-Valais ; Chapelle Notre-Dame du Vorbourg

Pour nous contacter :

Téléphone : + 41 (032) 422 21 41
Télécopie : + 41 (032) 422 21 41
Messagerie : portier@abbaye-saint-benoit.ch