Semaine de 2014
Précédente Accueil Suivante Célébrations

Chapelle N-D du Vorbourg / CH-2800 Delémont (JU) / tél/fax + 41 032 422 21 41

Accueil
Remonter
Célébrations
Semaine de 2017
Semaine de 2016
Semaine de 2015
Semaine de 2014
Semaine de 2013
Semaine de 2012
Semaine de 2011
Semaine de 2010
Semaine de 2009
Semaine de 2008
Semaine de 2007
Semaine de 2006
Semaine de 2005
Semaine de 2004
Semaine de 2003
Semaine de 2002
Semaine de 2001
Semaine de 2000
Jubilé
Semaine de 1999
Semaine de 1998
Illustrations

 

 

Semaine du Vorbourg 2014

 14 au 21 septembre

 « Avec Marie, suivre ensemble le Christ ! »

 

 Avec le P. Guy Musy, OP

Le Père avait déjà prêché lors des fêtes de 2007 et 2011.  Ses publications sont accessibles
sur le site des dominicains de Genève.
 Les Dominicains de Genève ; Les Dominicains en SuisseL'Ordre des Frères Prêcheurs ; Université de Fribourg ; Université Dominicaine pour tous : Domuni

 

 

Programme

 Dimanche 14       16 h  Célébration d’ouverture

En semaine :        Tous les matins, messes à 5 h 30, 7 h, 8 h 30 et 10 h

                            Petit déjeuner servi de 6h à 10h par la Congrégation des Dames 

Lundi 15     20 h  Unité pastorale Saint-Germain, paroisse de Vicques 

Mardi 16     20 h  Unité pastorale Sts Pierre et Paul, paroisses de Bourrignon, Movelier-Mettembert, Pleigne et Soyhières-Les Riedes 

Mercredi 17         16 h  Bénédiction des petits enfants
20 h  Unité pastorale Sainte-Marie,
paroisse de Courtételle  

Jeudi 18     Dekanat Laufental : Hauptzelebrant und Prediger – um 10.00 h Pfarradministrator Markus Fellmann – Pfarrei Breitenbach und Fehren. Musikalische Gestaltung – um 10.00 h – Männerchor der Keramik Laufen AG.

Um 20.00 h Markus Fellmann, Hauptzelebrant 

Messes en français à 5h30, 7h et 8h30 

Vendredi 19       20 h Ajoie, Clos-du-Doubs : Unité pastorale de l’Eau vive, paroisse de Buix 

Samedi 20            10 h Franches-Montagnes et Jura bernois-Bienne romande : paroisse de Moutier 

Dimanche 21       10 h Messe présidée par Mgr Denis Theurillat, évêque auxiliaire, et animée par la chorale africaine st Joseph

                            16 h Célébration de clôture 

Prédicateur : P. Guy Musy, OP (messes de 8 h 30, 10 h et 20 h, sauf le jeudi) 

Confessions individuelles au Vorbourg : chaque matin (sauf dimanche) dès 7 h 30 et le soir dès 19 h

 

Thèmes :

« Avec Marie, suivre ensemble le Christ ! »

 

CELEBRATION D’OUVERTURE DES FETES DU VORBOURG

DIMANCHE 14 SEPTEMBRE 2014 - 16 h

« Une Eglise née du cœur de Jésus…»

EUCHARISTIE DU LUNDI 15 SEPTEMBRE 2014

« Avec Marie au pied de la croix : une Eglise de la compassion »


EUCHARISTIE DU MARDI 16 SEPTEMBRE 2014

« Avec Marie au Cénacle, une Eglise en prière »


EUCHARISTIE DU MERCREDI 17 SEPTEMBRE 2014

« Avec Notre-Dame de l’Annonciation : une Eglise de la confiance…

EUCHARISTIE DU JEUDI 18 SEPTEMBRE 2014

« Avec Notre-Dame de la Visitation, une Eglise de la joie… »


EUCHARISTIE DU VENDREDI 19 SEPTEMBRE 2014

« Avec Marie à Bethléem : une Eglise de la foi… »

 

EUCHARISTIE DU SAMEDI 20 SEPTEMBRE 2014

« Avec Marie à Cana : une Eglise nuptiale… »


Mgr Denis Theurillat

A – 25ème dimanche du temps ordinaire

Fête Patronale d’action de grâces – Messe de Clôture de la semaine du Vorbourg – 21 septembre 2014 - 10.00h.

 

Chers sœurs et chers frères,  

Tout au long de cette semaine, tant de pèlerins sont à  nouveau montés ici  à Notre-Dame du Vorbourg et par notre présence, ce matin, nous ajoutons quelques anneaux à cette longue chaîne de pélerins. Nous nous sentons comme attirés par ce lieu. Il ne s’agit alors pas d’une promenade jusqu’ici, mais d’un pèlerinage et qui dit «  pèlerinage » dit «  chemin de la confiance ».  Nous sommes ici, oui, car il y a une grande confiance, qui est portée à Notre-Dame du Vorbourg….et sûrement cette confiance est grandissante. C’est si vrai : nous venons ici, avec ce qui fait toute notre vie et souvent, il faut bien le reconnaître avec ce qui fait le poids de nos vies, que nous confions à la Vierge Marie, pour qu’elle le dépose auprès du Seigneur.  En même temps, nous lui demandons de prier pour nous, pauvres pécheurs, à travers ces centaines de «  Je vous salue Marie »  et particulièrement au moment de notre mort, afin qu’elle soit là, Marie, avec  nous, au moment de l’ultime  et grande passage que nous avons tous un jour à vivre.   

Nous sommes présents, en ce lieu, en ce dimanche du Jeûne Fédéral. Il s’agit d’un dimanche pas tout à fait semblable aux autres dimanches, dans la mesure, où nous prenons particulièrement acte de tout que nous vivons dans notre pays. Il y a, alors en nous, l’attitude de l’action de grâce et de la louange adressée au Seigneur pour ce qui se vit de beau et de grand  dans notre pays, pour tous ces efforts accomplis et qui sont toujours à accomplir afin que, toujours,  soit respectée la dignité humaine et l’égalité des droits inscrits dans la Constitution. Il faut en effet savoir rendre grâce. Mais c’est aussi le moment de jeûner, surtout dans le sens où il faut faire pénitence, car, chez nous aussi, il y a parfois les sentiments de violence, de non-accueil et d’exclusion qui habitent les cœurs.  Il n’est vraiment pas facile toujours de reconnaître l’autre comme son frère et sa sœur. Il faut alors se repentir, il faut demander pardon, il faut se convertir et implorer la miséricorde de Dieu. Et ne l’oublions pas : le Jeûne Fédéral nous invite ou même  nous convoque à encourager ceux et celles qui font œuvre de juste et paix dans chez nous comme partout dans le monde souvent dans une grande fidélité et avec une persévérance à toute épreuve, en menant une vie, digne de l’Evangile du Christ, pour reprendre les paroles de l’apôtre Paul aux Philippiens. 

C’est donc particulièrement beau et, il faut le dire, émouvant, de célébrer le Jeûne Fédéral , aujourd’hui, au Vorbourg auprès de Notre-Dame, d’autant plus que le Jeûne Fédéral semble revêt, cette année une dimension bien particulière.

 
Chaque année, nous sommes sensibles à ce qui se passe dans le monde. Sûrement le sommes-nous plus encore en cette année. Dans ce sens les Eglises chrétiennes en Suisse par le biais de leurs représentants nous rendent  justement attentifs à ce qui se passe dans le monde. Dans un communiqué de presse, cette communauté de travail des Eglises Chrétiennes ( CTEC) écrit : «  En de nombreux endroits du monde, des minorités religieuses et ethniques sont persécutées, torturées, déportées et tuées, en ce moment, plus particulièrement en Syrie et en Irak.  Vous l’avez lu peut-être aussi : Beaucoup de chrétiennes et chrétiens du Moyen-Orient ont demandé à leurs frères  et sœurs dans la foi des pays occidentaux - donc à nous – de ne pas les oublier et de prier pour eux. C’est donc pour  eux, mais aussi pour les  fidèles d’autres religions qui souffrent  également du régime de terreur instauré par les combattants islamiques, que nous voulons prier  en ce jour du Jeûne Fédéral » . 

C’est un appel fervent à la prière, qui, en ce jour, nous est alors vraiment demandé. Pour cette prière, le Seigneur embauche. C’est ici que l’Evangile de ce jour a un grand impact avec ce que nous vivons ces temps.  Bien sûr, le Seigneur embauche pour l’action, pour l’action concrète. Aujourd’hui, cette action, c’est tout particulièrement la prière.  Ce qui m’impressionnera toujours dans l’Evangile de ce jour, c’est que le Seigneur embauche toujours, n’importe quand. Et pour ce faire, il interpelle les êtres humains et pour lui, peu importe le moment où il appelle et le moment où les hommes répondent à son appel. Ce qui  compte, pour lui, c’est la bonne volonté des hommes, de se mettre en route et d’œuvrer dans sa vigne.  Dieu regarde et regardera toujours l’homme, qui accepte de répondre à l’appel, encore une fois, quel que soit le moment où il répond. C’est le cœur de l’homme, ouvert ou converti, disponible et aimant, qui compte pour Dieu. Dans ce sens sa reconnaissance, c’est-à-dire le salaire, qu’il donne….cette reconnaissance est la même pour chacun, quel que soit, encore une fois, le moment où l’homme le rejoint dans sa vigne. 

Ce matin même, le Seigneur nous appelle. Il nous embauche, comme il embauche partout dans le monde. Il demande aux hommes, oui, de se réveiller pour devenir toujours davantage des êtres de prière pour la paix dans le monde.  Il nous demande d’aller à sa Vigne. Il nous convoque à la prière, afin que, comme le dit le prophète Isaïe, «  le méchant abandonne son chemin et l’homme pervers ses pensées ». Oui, «  que ce méchant revienne vers le Seigneur, qui aura pitié de lui, vers notre Dieu qui est riche en pardon ». Il n’est quand même pas possible, que la haine, par exemple, les décapitations de tant d’êtres humains, continuent d’avoir lieu et de semer, la peur et la terreur partout dans le monde. Il faut en effet que le monde cesse, à cause de la haine des hommes, de se détruire. Il faut que cessent les massacres des humains, en commençant par le massacre des innocents et avant tout par le massacre des enfants.  

Voilà la dimension que prend tout particulièrement cette année le Jeûne Fédéral en Suisse, grâce encore une fois à l’engagement des Eglises chrétiennes de la Suisse. Comme il est bon alors de nous réfugier dans ce lieu de la prière pour confier la situation du monde à la Vierge du Vorbourg, car, oui, notre confiance  est grande, comme je vous le disais au début de ces quelques mots.  

Depuis si longtemps résonne sous ces voûtes le couplet de ce chant: «  Aux jours troublés, aux heures angoissantes, très humblement, ils vinrent pèlerins, lui présenter des oraisons ardentes et l’implorer en de pieux refrains. Puissent les paroles ce couplet, être chantées aujourd’hui – cela veut dire que nous prions deux fois - avec encore plus de conviction et de puissance. Elles feront suite à la prière que tous ensemble nous ferons monter auprès du Seigneur après le Chant du Credo. 

Suivons le Christ, par la Vierge Marie et, oui, regardons-le sur la croix et comme la prière le dit et le dira : «  Mets, Seigneur, un terme à la haine et fais revenir la paix ».   

Cette paix, nous sommes invités à la vivre en nos cœurs dans chacune de nos journées: ce qui n’est pas toujours une tâche facile.  Cette paix, il faut alors aussi la demander pour chacun et chacune de nous, dans la mesure où notre cœur peut être troublé pour mille et une raisons. Ce n’est d’ailleurs pas par hasard que le prêtre, juste avant la communion, prie pour la paix dans les cœurs.  Si aujourd’hui, nous tournons nos regards vers le ciel pour le monde, pour la paix dans le monde,  n’oublions cependant pas de demander cette paix du cœur, pour chacun - e de nous ici présent et, bien sûr, aussi pour nos familles et pour ceux et celles que nous portons, aujourd’hui, particulièrement dans  notre prière. 

Marie, Reine de la Paix, prie pour nous, 

Amen

 

CELEBRATION DE CLOTURE DES FETES DU VORBOURG

DIMANCHE 21 SEPTEMBRE 2009 - 16 h

« Une Eglise humble et généreuse… »